Les Toqués de l’agriculture, une première pour tous !
Sur le terrain
Reportages

Les Toqués de l’agriculture, une première pour tous !

La première édition des Toqués de l’agriculture, qui a eu lieu du 29 avril au 1er mai sur le Parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, est aux yeux de tous une réussite. Pour certains Jeunes Agriculteurs, nouveaux ou non dans le réseau, cette aventure était d’autant plus exceptionnelle qu’il s’agissait de leur tout premier événement JA national. Les échanges avec les visiteurs, mais aussi avec les jeunes agriculteurs issus de toute la France, ont été nombreux.

Les Toqués de l'agriculture

Ce week-end, les Parisiens et les Parisiennes – mais aussi les touristes français ou étrangers de passage dans la capitale – ont pu assister à un événement exceptionnel sur le Parvis de l’Hôtel de Ville, associant des Jeunes Agriculteurs venus promouvoir leurs produits et leurs savoir-faire et des chefs cuisiniers dont la mission était de sublimer les produits du terroir en proposant des plats gastronomiques.

Une grande première pour les visiteurs, nombreux à avoir fait le déplacement ou à s’être arrêtés en chemin piqués par la curiosité, mais aussi pour les Jeunes Agriculteurs, car il s’agissait de la toute première édition des « Toqués de l’agriculture » – et certainement pas de la dernière. Pour certains JA, nouveaux ou non dans le réseau, c’était aussi leur première participation à un événement JA d’envergure nationale. Et ils n’ont pas été déçus.

Un moment privilégié pour le réseau JA

Les Toqués de l'agriculture

Baptiste et Helori, 19 et 17 ans, sont tous les deux adhérents à JA Meuse. « On a eu l’occasion de venir à Paris, et nous voilà ! », partagent-ils un sourire aux lèvres. C’est la première fois qu’ils participent à un événement de cette ampleur. Malgré leur jeune âge, ils semblent bien intégrés parmi les Jeunes Agriculteurs de la région Grand Est. Entre eux, les discussions vont bon train, et les éclats de rire fusent. « On a aussi beaucoup d’échanges avec les JA des autres régions ! » se réjouit Baptiste.

À quelques cabanons de la région Grand Est, en Occitanie, Jean-Adrien Sarda, adhérent de JA Pyrénées-Orientales depuis un an, est du même avis. « Toutes les régions ont joué le jeu, on est vraiment dans un dynamisme jeune, avec un vrai esprit de coopération et de rigolade », décrit le viticulteur de 27 ans. « On rencontre des jeunes agriculteurs de toute la France ! Et bien qu’on soit tous agriculteurs, on a des visions et des mentalités différentes, ajoute Alice Parcy, 21 ans, adhérente dans la Somme. Grâce à cet événement, on se rend mieux compte de la diversité des régions, c’est impressionnant ! » Les JA sont unanimes, les Toqués de l’agriculture font partie de ces événements qui soudent le réseau. Et si les échanges en interne ont été riches et nombreux, ce n’est pas au détriment de ceux avec le public, jugés constructifs et intéressants par la plupart des JA.  

Helori et Baptiste, 17 et 19 ans, adhérents de JA Meuse.
Helori et Baptiste, 17 et 19 ans, adhérents de JA Meuse.

Des échanges intéressants avec des visiteurs de tout bord

Alice Parcy

Alice Parcy, 21 ans, présidente de canton dans la Somme

« Je suis très attachée aux produits du terroir et j’avais à cœur de les présenter à nos visiteurs ! Sur notre stand des Hauts-de-France, on vendait de la salicorne et beaucoup ne savaient pas ce que c’était. J’étais contente de leur expliquer ! Globalement, les gens étaient intéressés, ils ont posé pas mal de questions. Le message que je voulais leur faire passer, c’était aussi de ne pas hésiter à aller se fournir directement chez les agriculteurs, quand c’est possible. Maintenant, beaucoup font de la vente directe, et c’est toujours mieux que de passer par des intermédiaires, même si on aura toujours besoin des grandes surfaces. »

Dorian Deborde, 23 ans, administrateur JA Vendée

« En discutant avec les gens, on se rend compte que la vision qu’ils ont de l’agriculture française n’est pas toujours positive. Certaines personnes m’ont ouvertement dit que nous, agriculteurs, nous étions des pollueurs. Aujourd’hui, les gens de la ville ont l’impression que les agriculteurs font tout ce qu’ils veulent ! Mais ce n’est pas la réalité. Quand on leur explique qu’il y a des réglementations, un cadre, ils repartent avec une vision un peu différente. Grâce à cet événement, on a réussi à toucher beaucoup de monde. Je suis fier d’être venu à Paris et d’avoir mis mon petit grain de sable à l’édifice. »

Dorian Deborde (à droite) et Thomas Grimault (à gauche)
Dorian Deborde (à droite) et Thomas Grimault (à gauche), JA de la région Pays de la Loire, présentent le plat gastronomique préparé par le chef étoilé Jean-Sébastien Monné, de l'Auberge de Bagatelle, au Mans.
Jean-Adrien Sarda

Jean-Adrien Sarda, 27 ans, viticulteur dans les Pyrénées-Orientales

« Cet événement a ravivé des souvenirs chez certains visiteurs. Beaucoup nous ont parlé de leurs racines, en nous racontant que leurs parents étaient originaires de telle ou telle région, de telle ou telle ville. Par ailleurs, la plupart ont semblé intéressés par notre mode de vie, peut-être un peu plus réel que celui qui existe en ville. C’était une expérience très positive ! La participation était très chouette, et on a aussi fait beaucoup de vente. »