Le concours Graines d'agriculteurs 2021 récompense trois projets d'installation solidaires
Installation

Trois projets d'installation solidaire récompensés par le concours Graines d'agriculteurs

Ayant pour thème cette année «  la solidarité et l'entraide », le concours organisé depuis 2017 par Terres Innovantes, le fonds de dotation du syndicat Jeunes Agriculteurs, a profité des Terres de Jim pour récompenser les lauréats de l'édition 2021. 

Ils étaient dix sur la ligne de départ de cette finale 2021 du concours national Graines d’agriculteurs. Et quel meilleur cadre que les Terres de Jim pour accueillir la remise des prix, en présence du président de la République Emmanuel Macron et du ministre de l’Agriculture Julien Denormandie. Parmi les trois projets récompensés, le prix du public a été remis à Mathieu et Clémence Cannevière, éleveurs de poules pondeuses bio à Osmanville dans le Calvados. Installés depuis 2019, ils ont fait tous les deux une reconversion professionnelle : Mathieu, 35 ans, est un ancien professeur d’économie, et Clémence, 33 ans, travaillait comme psychologue. « Ce projet, on a voulu le monter entièrement en autodidacte, confie Clémence, à part ça, on ne savait pas vraiment ce qu’on voulait faire ». Deux ans plus tard, leur microsociété Cocotte & Co, d'une superficie de deux hectares, prospère.

Si leur projet a été autant plébiscité, c’est aussi parce que Mathieu et Clémence ont dès le départ refusé d’envoyer leurs poules de réforme à l’abattoir. « Les poulettes sont vendues à des familles d’accueil 8 € chacune, dont 10 % sont reversés au centre régional de lutte contre le cancer de Caen » détaille le couple qui, avec les 3 000 euros de gain, souhaite créer « un mini-poulailler pour accueillir les familles des patients et leur offrir une parenthèse dans le parcours de soin ». Autre projet, la construction d’un atelier de transformation des œufs qui s’inscrit pour Mathieu « dans une démarche zéro déchet ».

Concours Graine de

Don de légumes "moches"

Antoine Helleboid

L’anti-gaspi, c’est aussi le crédo d’un autre lauréat de cette édition 2021 :  Antoine Helleboid. Installé dans le Pas-de-Calais depuis six ans, ce maraîcher de 40 ans est un ambassadeur de l’association Solaal, qui met en relation les donateurs des filières agricoles et les associations de dons alimentaires. Les légumes et fruits qui ne remplissent pas le strict cahier des charges de la coopérative industrielle avec laquelle il travaille, sont mis à la disposition des associations. « C’est la finalité de notre métier, commente Antoine, nourrir le plus de bouches possible. Tout le monde a le droit de manger ». Grâce à la médiatisation du concours, l’agriculteur espère « faire connaître l’association et inciter les agriculteurs à donner ». Cette somme de 3 000 euros va lui permettre de poursuivre sa démarche anti-gaspi en construisant une chambre froide pour conserver plus longtemps les denrées destinées au don.

Soigner grâce aux chiens

Mélanie Durieu

Mélanie Durieu, éleveuse normande de bovins allaitants à la Ferté-Saint-Samson (Seine-Maritime) a également été primée. En 2017, la jeune agricultrice de 34 ans crée son activité d’élevage de Labrador. « J’ai toujours été passionnée par les chiens, raconte Mélanie, qui a un diplôme de chargée de projet en médiation par l’animal. C’est la première fois qu’un élevage canin est récompensé par ce prix. Je suis très heureuse de représenter cette diversification ». L’éleveuse travaille avec lAssociation française de thérapie assistée par lanimal (Aftaa) et HandiChiens, et accueille des personnes avec tout type de handicap. « Ce sont des personnes qui viennent soigner leurs troubles du comportement, de la parole, ou des troubles liés à l'autisme ou encore à l'obésité, grâce aux chiens ». Le prix va permettre à Mélanie de poursuivre sa démarche en aménageant un accès pour les personnes à mobilité réduite.