Le renouvellement des générations, toujours au cœur de JA
Installation

RGA : les JA continuent leurs travaux

Une nouvelle fois, le Covid est venu entraver le déroulement d’un événement JA, cette fois-ci la traditionnelle session Renouvellement des générations en agriculture (RGA). À la place des trois jours de session RGA qui devaient se dérouler du 2 au 4 février à Millau, en Aveyron, une journée dédiée à l’installation avec pour thème « L'humain au cœur du dispositif d'accompagnement », a été organisée en visioconférence le mardi 2 février. Plus de 160 participants ont suivi les débats.

DJSP : réveiller « la belle endormie »

Une bonne partie de la matinée a été consacrée au projet DJSP, « Demain je serai paysan ». « La belle endormie », a regretté Maxime Buizard Blondeau, en charge du dossier à JA Nat’. Il n’en baisse pas moins les bras, et souhaite lui donner un nouveau souffle en « transférant la marque DJSP vers une association indépendante » pour « aller chercher de nouveaux partenaires ».

Pour l’élu, DJSP doit devenir un incubateur de projets de promotion métier du réseau JA et du secteur agricole. « Il y a des initiatives très intéressantes qui existent dans nos régions, mais il est très difficile aujourd’hui de mutualiser les outils au niveau national », a constaté Maxime, dont l’idée est de créer une boîte à outils à disposition du réseau et accessible depuis le site internet DJSP.

Si l’ambition est de faire du Salon de l’agriculture l’événement phare de DJSP, ce ne sera pas le cas cette année en raison de l’annulation de l’événement. Mais ce n’est pas une raison pour faire de 2021 une année blanche en termes de promotion métier : une grande partie de la somme DJSP servira cette année à financer des projets de promotion métier dans les régions. Une opportunité à saisir, d’après Maxime Buizard Blondeau :

« Nous avons décidé d’allouer 25 000 euros pour financer les projets de promotion métier dans les régions, en 2021. »

C’est un véritable appel au réseau qui a été lancé par l’élu JA : « Faites-nous remonter au plus vite vos initiatives avec une brève description et une estimation du coût ! »  

Semaine RGA 2021

Cette journée dédiée à l’installation a été l’occasion de se projeter sur la semaine RGA qui aura lieu du 8 au 12 février. L’objectif de cette semaine : sensibiliser le grand public, et en particulier les jeunes, au métier d’agriculteur pour créer de nouvelles vocations. Une vidéo nationale et des vidéos régionales seront postées sur les réseaux sociaux tout au long de la semaine. JA espère de nombreuses retombées dans la presse locale généraliste, voire dans la presse nationale.  

L’accompagnement humain de demain

« Autour des agriculteurs, nous avons un tissu humain de plus en plus fragile », a rappelé Maxime Buizard Blondeau. Ce n’est un secret pour personne, l’accompagnement humain se délite. Ainsi, François-Etienne Mercier, vice-président à JA Nat’, a tenu à présenter le plan d’action JA de « l’accompagnement humain de demain », l’objectif étant d’avoir une position nationale sur le sujet avant le prochain congrès JA (juin 2021). « L’idée est d’organiser une table ronde à Paris, avant d’aller dans les régions pour débattre de l’accompagnement humain » a souligné François-Etienne, profitant de son annonce pour recueillir l’avis des régions concernant cette tournée régionale. D’abord timides, la plupart des régions ont finalement manifesté leur intérêt à plancher sur le sujet et à accueillir la délégation JA Nat’.

Enfin, un débat a eu lieu en présence de trois intervenants : Benjamin Balique, conseiller auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Jean-Pierre Raynaud, président de la commission agriculture à Régions de France et François Beaupère, vice-président à l’APCA. La question de l’accompagnement des nouveaux profils d’agriculteurs (NIMA, reconversions…) a notamment été abordée, ainsi que l’accompagnement des cédants bien en amont de leur retraite. « Il faudrait repérer les cédants au moins cinq ans avant leur retraite, pour parvenir à bancher des débuts de parcours sur des sorties de parcours » a souligné Benjamin Balique. Globalement, tous les intervenants étaient d’accord pour dire que les outils sont là, mais restent insuffisamment exploités faute de moyens et d’accessibilité à l’information. Le mot d’ordre, « simplification », était sur toutes les lèvres. Cela concerne avant tout la DJA. « Chez JA, on souhaite que cette prochaine DJA soit la plus simple possible et que les critères de contrôle ne soient pas supprimés, mais simplifiés », a conclu François-Etienne Mercier.