Etienne Remize
Sur le terrain
Nouvelle génération agricole

« J’aimerais m’installer un jour en polyculture-élevage »

Originaire de Culan dans le Cher, Étienne Remize, 17 ans, travaille pour la première fois en dehors de la ferme familiale en tant que saisonnier. Propice aux nouvelles rencontres et à la découverte d’autres techniques de production, cette première expérience loin de chez lui est une réussite.

Où est-ce que tu travailles ?

Je suis saisonnier dans une exploitation 100 % dédiée aux grandes cultures. Il s’agit de l’Earl de Simony située en Seine-et-Marne qui possède environ 110-120 hectares de blé, escourgeon, colza, maïs, betterave, orge de printemps et d’hiver.

Comment l’as-tu trouvée ?

Grâce à l’ingénieur agronome de mon père qui connaît pas mal de monde.

Es-tu issu du milieu agricole ?

Oui, ma famille a une exploitation en polyculture-élevage. On a des céréales et des limousines.

Qu’est-ce qui t’a motivé à réaliser cette expérience hors de chez toi ?

Le but de ma démarche est de découvrir d’autres façons de travailler, de sortir de ma zone de confort. Avoir un patron, ce n’est pas la même chose que de travailler avec son père. Les relations sont différentes, plus professionnelles. Je découvre aussi que dans cette exploitation, les techniques sont plus poussées au niveau des céréales. Contrairement à la nôtre qui alterne céréales, prairies et animaux. Ici tout repose sur les grandes cultures, le suivi est par conséquent plus approfondi.

Quelles sont tes missions ?

Je réalise principalement du transport de céréales avec le tracteur et la remorque. Ça prend une bonne partie de mon temps. Je pratique aussi pas mal de déchaumage. Après les moissons, je vais faire de l’épandage d’écume de sucreries et de fiente. Mon contrat va durer un mois et demi tout au plus, de début juillet au 20 août environ.

Qu’est-ce qui te plaît le plus ?

L’aspect humain, sans hésiter. J’aime faire de nouvelles rencontres, "taper la discute" comme on dit, converser avec des gens différents.

Tu en rencontres beaucoup ? 

Oui ! On est trois ici sur l’exploitation, j’échange avec ma patronne, son compagnon, les gens de sa famille, mais aussi les voisins, les personnes de la coopérative et les autres chefs d’exploitation des environs.

En quelle année d’étude es-tu et quel parcours aimerais-tu suivre par la suite ?

Je rentre l’année prochaine en terminale, toujours dans le lycée agricole le Subdray de Bourges, en vue de décrocher un bac généraliste spécialités physique-chimie, biologie-écologie et mathématiques.  Ensuite, j’envisage d’intégrer une école d’ingénieur agronome. J’aimerais m’installer un jour, sûrement en polyculture-élevage, car il y a plus d'options de diversification et donc de valorisation.

Aurais-tu un message à partager aux jeunes intéressés par ce secteur ?

L’agriculture est un milieu chouette. On rencontre plein de belles personnes, on voit de belles choses. Et puis on est en relation directe avec la nature, ça n’a pas de prix !