Les JA de Seine-Maritime prennent la pause lors du congrès JA déroulé du 29 mai au 1er juin 2022.
Politique et société
France

« Ce congrès marque la reprise, le pouls JA revit ! »

Après avoir été malmené dans l’organisation de ses événements du fait du Covid, le réseau JA retrouve des couleurs ces derniers mois grâce au retour des rencontres en physique. Son congrès national récemment tenu du 29 mai au 1er juin dans la ville du Havre en est un marqueur fort. Pierre-Olivier Etancelin, président de JA Seine-Maritime, le département organisateur, nous livre son ressenti.

Quel était l’objectif principal de ce congrès ?

Pierre-Olivier Etancelin, président des JA de Seine-Maritime.

Notre priorité était de refaire un congrès convivial, celui des retrouvailles, qui permette à tous les JA de France métropolitaine et d’outre-mer de se retrouver. Il faut savoir que nous devions organiser ce congrès l’année dernière. Nous avons fait le choix à l’époque de le reporter, un mois avant la date fatidique. Ce choix aujourd’hui nous semble payant. On souhaitait réaliser un vrai congrès JA, avec de la convivialité, la possibilité pour les régions de se mélanger, d’échanger, de partager, fêter, danser. C’était la première des priorités sur notre liste.

Quels sont, selon vous, les avantages apportés par ce type d’événement ?

Je voudrais d’abord dire que la difficulté que nous avons eue à l’organiser a aussi été une opportunité pour nous ressouder, nous, JA de Seine-Maritime. Organiser un congrès de cette ampleur permet de montrer aux jeunes de nos cantons qu’on est capable de faire de grande chose dans le 76. Le congrès est aussi un moyen de mettre en avant nos productions locales. Tous les repas qui ont été concoctés pendant les trois jours ont été composés à partir de produits seinomarins ou normands. Ça a été aussi une formidable occasion de valoriser la culture du lin, notre joyau. Nous sommes le premier producteur mondial.

Quel premier bilan faites-vous de ces trois jours ?

On est très content. Le premier objectif est accompli, les congressistes ont l’air contents, ils avaient le sourire. Pendant la séquence consacrée au rapport d’orientation (texte débattu en séance plénière, NDLR) il y a eu de bons échanges, avec certains amendements qui ont duré plus de 45 minutes. D’une manière générale, ce congrès marque la reprise, le pouls JA revit, on retrouve l’esprit du réseau qui fourmille d’idées, d’envies, qui a des avis sur les choses et des divergences. C’est beau de voir à quel point on arrive toujours après parfois de longs débats à se mettre d’accord et à tous se rallier sur une position commune.

Auriez-vous un message à envoyer au prochain département organisateur du congrès ?

On souhaite tout simplement bonne chance aux Bretons pour le prochain congrès qui se tiendra à Saint-Malo. Ce n’est pas très loin de la Normandie. Le réseau JA c’est l’entraide alors j’ai envie de leur dire que s’ils ont besoin des Normands pour avoir des informations, des conseils, ou quoi que ce soit sur l’organisation, les Normands se tiennent prêts à les aider.

 

L’agriculture du département de la Seine-Maritime en quelques chiffres clés :

- 62 % de son territoire est agricole

- Près de 6 400 exploitations dont 40 % en polyculture-élevage

- Des productions très diversifiées : 36 % de surfaces en céréales, 34 % en prairies, 9 % en cultures fourragères, 7 % en pommes de terre et betteraves

- Premier producteur mondial de lin textile

- 20 000 emplois dans les secteurs de l’agriculture et l'agroalimentaire

- 150 installations en moyenne par an