©Dusan Kostic
Politique et société
France

Les grands défis des Jeunes Agriculteurs en 2022

Lors de leur présentation des vœux à la presse, jeudi 27 janvier, le président, le secrétaire général et les vice-présidents des Jeunes Agriculteurs ont pris tour à tour la parole pour revenir sur les victoires et les déceptions de 2021, mais surtout pour se projeter sur une année 2022 qui s’annonce, elle aussi, riche en perspectives.

Parmi les victoires soulignées par le syndicat Jeunes Agriculteurs figure celle de ne plus pouvoir cumuler les aides de la Pac et la pension de retraite à partir de 2023. Une avancée notable, qui permettra de diriger les aides de la Pac uniquement vers les agriculteurs actifs comme le souhaitait le syndicat. La définition de l’agriculteur actif dans le plan stratégique national (PSN) français laisse toutefois un goût amer au syndicat, qui espérait voir imposer une limite d’âge à 67 ans, âge légal de la retraite à taux plein. « Notre ministre a fait une volteface inattendue au mois de décembre », regrette Basile Faucheux, vice-président.
Une autre grande victoire est celle de l’augmentation du montant alloué à l’installation dans la prochaine Pac, passant de 2 % à 3 % du budget total de la Pac. Seule solution pour assurer le renouvellement des générations pour François-Étienne Mercier, vice-président, qui rappelle l’ambition de JA « de faire deux installations pour trois départs ».

Les Jeunes Agriculteurs ont également salué la promulgation en octobre dernier de loi Egalim 2 visant à protéger la rémunération des agriculteurs, et ont assuré « veiller à la bonne application de cette loi ». Alors que les négociations commerciales sont en cours, et ce jusqu’au 1er mars, il s’agit pour le président des JA, Samuel Vandaele de « mettre la pression sur la grande distribution » afin que les agriculteurs puissent avoir « une vraie vision économique sur leurs exploitations ».

Enfin, JA n’a pas manqué d’évoquer l’évolution historique qui a marqué son Université d’Hiver 2021, au cours de laquelle a été votée la résolution de faire évoluer l’âge limite d’éligibilité de ses administrateurs de 35 à 38 ans. « Le fruit d’un travail d’enquête de près d’un an et demi mené auprès de notre réseau », souligne le secrétaire général des JA, Arnaud Gaillot. Le passage de l’âge d’éligibilité à 38 ans est en accord avec des installations d’agriculteurs de plus en plus tardives, d’une part car ils font des études plus longues, mais aussi parce que certains arrivent dans le métier « sur le tard », après une première expérience professionnelle hors agricole.

Les défis des Jeunes Agriculteurs en 2022

Après avoir fait le bilan de l’année 2021, JA a fait part de ses attentes pour 2022. Concernant la présidence française du Conseil de l’Union européenne, « les clauses miroirs sont un point central » souligne le syndicat. Le grand sujet du moment est bien entendu aussi celui de la campagne présidentielle. Un manifeste récapitulant les demandes et propositions de JA a d’ailleurs été envoyé à toutes les équipes de campagne, indique JA, et « des rendez-vous ont déjà été pris ».

Parmi les grands chantiers prévus en 2022, la mise en place d’un dispositif unique permettant de suivre les agriculteurs tout au long de leurs carrières, appelé Pafit, est une priorité pour le syndicat afin notamment de faciliter les installations et de fluidifier les transmissions.
La grande loi foncière tant attendue lors du quinquennat d’Emmanuel Macron et qui n’a finalement pas vu le jour reste aussi au cœur de l’action de JA avec, pourquoi pas, « le développement de formes innovantes d’accès au foncier pour les jeunes agriculteurs ».
Bien entendu, l’accent a également été mis sur la formation et la promotion métier, deux thèmes chers à JA.

Cette conférence de presse était aussi l’occasion de se projeter sur les grands événements de l’année. Le Salon de l’agriculture, renommé à juste titre le « Salon des retrouvailles », aura lieu du 26 février au 6 mars. Il sera suivi des Toqués de l’agriculture, du 29 avril au 1er mai à Paris, du congrès des Jeunes Agriculteurs au Havre, du 30 mai au 1er juin, et des Terres de Jim dans le Loiret du 9 au 11 septembre. D’autres événements et manifestations seront bien évidemment organisés au cours de cette année 2022, que chacun espère plus clémente en matière de virus et de variants.